XI.5. Monnaie directe

email Facebook Twitter
Màj : 23 nov. 2021   –   # pages : 2 [?]

La monnaie directe est une version (théorique) dérivée du concept de monnaie libre.

La seule différence entre les deux – mais fondamentale en terme de facilité de compréhension et d'utilisation – c'est que la monnaie directe serait gérée non pas par un réseau "décentralisé" (dont l'utilisation requiert une culture informatique inexistante chez la plupart de la population), mais par la Banque centrale (que l'on suppose être celle d'un État en régime de démocratie directe, et donc gérée sous statut de coopérative publique).

Nous avons créé le concept konfedera.org lorsque nos recherches sur l'allocation universelle et la démocratie directe nous ont conduit à la constatation que ces deux concepts sont intimement liées, notamment par le fait qu'il s'agit de deux partages de pouvoirs – politique (par la DD) et financier (par l'AU) – et que ces deux pouvoirs sont intimement liés.

Pour le reste c'est la même chose : qu'il s'agisse de monnaie directe ou libre, la création monétaire se fait à rythme constant, et est intégralement partagée entre les seules personnes physiques (principe de symétrie spatio-temporelle de la création et allocation monétaire). La différence entre ces deux monnaies symétriques réside donc moins dans le fond théorique que dans la forme applicative.

Banque
centrale
Konfédérale

La Banque centrale de la monnaie directe est donc une BC d'un pays membre de la Konfédération. À l'instar du système de démocratie directe de la Konfédération (cf. référendum automatique), la conception & développement de cette BC pourrait être réalisée collectivement et dès maintenant.

L'objectif est donc de réunir quelques développeurs open source, financiers, et juristes bénévoles pour développer un système monétaire symétrique en réseau mixte (centralisé/décentralisé), permettant d'implémenter le financement distributif de l'allocation universelle (cf financement-synthese), notamment en utilisant l'identification par carte eID.

Pour approfondir votre compréhension de l'ensemble de la problématique il est vivement conseillé de lire l' "Analyse critique de la monnaie libre", où est notamment développée la thèse selon laquelle le paradigme maximisation de la symétrie sous contrainte de 100% décentralisé, propre à la monnaie libre, est limité par le théorème CAP qui selon nous rend plus beaucoup difficile voire impossible le respect du principe de symétrie dans un réseau intégralement décentralisé, raison pour laquelle la monnaie directe est plutôt fondée sur le paradigme inverse de maximisation de la décentralisation sous contrainte de 100% symétrique.

n_check

Contact


allocation-universelle.net

top-of-page.png