Introduction

màj : 12 oct. 2017
yo
ecart-de-richesse.jpg

Les concepts d'allocation universelle (AU), revenu de base, revenu universel ou salaire à vie ont en commun le principe de rémunération inconditionnelle des citoyens : une somme d'argent allouée régulièrement et inconditionnellement par l'État à chaque citoyen.

Cette inconditionalisation du revenu minimum garanti pourrait être l'occasion de réaliser six objectifs très importants : (i) neutraliser l'effet de trappe à inactivité [1] ; (ii) simplifier le système de sécurité sociale ainsi que le système fiscal ; (iii) égaliser le statut des indépendants avec celui des salariés, (iv) déstigmatiser les ayants droits à l'aide sociale, (v) résoudre la problématique du chômage et des pensions, (vi) limiter les écarts de richesse.

Deux grandes inconnues concernent l'effet induit sur l'offre de travail (dans quelle mesure baissera-t-elle ?) et sur le niveau des salaires (vont-ils augmenter ou diminuer ?).

Divers modèles sont proposés. Parmi les principaux points de divergence il y a le montant de l'AU et son mode de financement, c-à-d in fine la mesure dans laquelle l'AU modifiera le niveau actuel de redistribution des richesses (ce que les plus riches - qui devraient en être les seuls contributeurs nets - appellent le "coût" de l'AU).

[1] Il y a effet de trappe à inactivité lorsqu'un allocataire social n'est pas incité à reprendre une activité rémunérée parce que les gains qu'il en retireraient sont inférieurs à la perte résultant de la fermeture des droits à allocations. Il y a aussi effet de trappe lorsque le rapport entre les montants nets du revenu minimum garanti (RMG) et du salaire minimum légal (SML) est tel que les bénéficiaires du RMG n'obtiendraient qu'une faible augmentation de revenu en reprenant une activité professionnelle rémunérée au SML, cette faible augmentation de revenu ayant pour contrepartie une forte diminution du temps libre. Pour réduire l'effet de trappe il faut diminuer le rapport RMG / SML, par exemple en augmentant le RMG proportionnellement moins que le SML. L'AU quant à elle neutralise totalement l'effet de trappe dans la mesure où le citoyen ne perd pas son droit à l'AU en reprenant une activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *